la coupe au lait


358bd78e533706c71640ef8e5518a01d.jpg


La première coupe d’un enfant est révélatrice de rituels et parfois de magie.

En Afrique, les sociétés animistes, dès le huitième jour de l’enfant, font la première coupe afin de lui donner un nom.

En Arctique, les telenguites la première coupe est réalisée par l’oncle maternel, lorsque l’enfant a 2 ans, un jour de printemps, à la nouvelle lune.

Les cheveux représentent la vie de l’enfant en devenir.

En Asie, Les mongols s’interdisent de couper les cheveux des enfants avant six ans, car la chevelure incarne l’énergie fondamentale de l’individu.

Au Cambodge, les filles et les garçons sont rasés, à l’exception d’une houppe, qui à l’âge de la puberté sera solennellement tondue.

Parce que les cheveux sont au cœur de chaque rite de passage de la culture khmère.

En Europe ne gardons-nous pas également notre première mèche de cheveux coupés de l’enfance.

En souvenir dirons nous !!!