rutilisme


566dcac0fbd7639e037b62dd2229516a.jpg


La rousseur dont la luminosité attire nos regards, nous fait rêver par ses reflets rares et fascinants.

Chez l’être humain, le roux est une couleur de cheveux rare, plus répandue dans certaines régions et populations, particulièrement en Europe, l’Écosse détient le plus fort taux de rousseur au monde avec 13% de la population, puis, l’Irlande en seconde position avec 10%, enfin la France avec 5 % de personnes aux cheveux roux.

Un aspect important dans la symbolique, l’histoire des roux est associé à la couleur du feu comme étant diabolique.

Dans l’antiquité, les grecs tuaient les bébés roux dès leur naissance, car cela était le signe de la malédiction.

En Roumanie, a jailli, le mythe des vampires aux cheveux roux.

Au Moyen Age, sous l’influence du christianisme, la lutte contre la chevelure est la plus terrible de tous les temps. Le simple fait de montrer ses cheveux est un signe de luxure et retire à la femme sa liberté et sa personnalité, on compte 20000 femmes rousses brûlées au bûcher, leur rousseur étant considérée comme signe un de sorcellerie.

De tout temps l’être humain a été fasciné par les cheveux roux.

Chez Les égyptiens, c’était un signe d’appartenance au Dieu Seth.

A la Renaissance, la rousseur est l’une des caractéristiques de la beauté. Cette beauté vénitienne fut encensée par un grand nombre de peintres italiens ; dont Botticelli.

Au 19ème siècle, le peintre Toulouse Lautrec montre des femmes à la chevelure rousse, libérées et très sexy.